jeudi 30 avril 2009

Je n'ai plus assez de mots...

Je me sens un peu perdue, je n’ai plus de mots assez parlants pour exprimer sans les déformer les émotions liées aux évènements de ce dernier jour. Un peu comme si de la raconter, cette journée perdrait de sa richesse. Et en même temps j’ai envie de faire partager cette magie du thé. Première étape, retour à L’Essence du Thé pour partager un petit-déjeuner avec Gilles, c’est lui qui m’avait présenté il y a un certain temps déjà, le Maître de ces lieux. J’avais à l’époque été à ce point impressionnée, intimidée même (oui, oui, moi) que je n’ai pu articuler la moindre phrase (et quand on me connaît, c’est plutôt difficile à croire). Impressionnée, je le suis restée mais j’ai retrouvé la parole! Je voulais donc y revenir loin de l’effervescence d’hier. Il n’était pas encore prévu de servir de petit déjeuner, j’ai donc dit que je ne prendrais que du thé mais la charmante personne qui m’a accueillie a dit qu’il n’en était pas question, qu’elle allait chercher de quoi nous satisfaire. Quelle gentillesse!J’avais l’impression de l’avoir déjà vue mais où ? Quand elle m’a dit son nom, cela a fait tilt, c’était à la Maison de la Chine. Gilles a choisi un Yunnan et je me suis fait conseiller un Oolong de Darjeeling. J’admire aussi le souci du détail : le pain est présenté dans une assiette en forme de feuille… La conversation est comme chaque fois très riche, drôle, pleine de légèreté, notre amitié est belle et elle s’exprime si bien dans ce lieu… Puis un inconnu s’approche de notre table et me demande si je suis Francine, il se présente alors et j’ai l’heureuse surprise de voir en vrai edp ! Il décline notre invitation de s’asseoir à notre table, il a du travail, des corrections… cela me rappelle ma vie antérieure. Gilles doit d’ailleurs lui aussi bientôt faire de même. Puis c’est au tour d’Olivier Scala de nous saluer, bonne surprise, il m’avait dit la veille qu’il ne serait pas là. Gilles parti, je commande un autre thé et fais quelques achats, de superbes boîtes et quelques thés parfumés pour mes glaces et mes sirops, j’ai hâte de les tester ! Je veux alors acheter ce magnifique set de dégustation, celui-là même dans lequel sera infusé le thé servi au bar. Et là, encore un grand geste : Olivier m’en fait cadeau… je ne vous décris pas mon état d’esprit à ce moment, j’en tremblais, trop émotive ? Non, plutôt éblouie par ce geste magistral, qui m'en rappelle un autre. Je retourne alors au salon de thé pour le déguster, Edp m’invite à sa table. Et tout en sirotant mon breuvage, je l’écoute impressionnée parler de son amour des Pu Er. Nous partageons nos approches de ce monde complexe. Encore une belle rencontre ! Mais le temps passe, il est déjà plus de midi et j’ai un autre rendez-vous dans un endroit qui m’est totalement inconnu : Yam’Tcha : 4, rue Sauval. Et cette fois avec Lydia Gautier dont les livres m’ont tellement appris sur le thé bien sûr mais aussi au niveau des accords Thé et Mets, j’en ai déjà parlé à de nombreuses reprises (voir les rubriques Ma bibliothèque de théophile et Cuisine au thé). Ce lieu minuscule par la taille est en réalité un immense écrin de saveurs. Dès l’arrivée, on se sent non pas client mais invité. Une carte sobre annonce la couleur : "Yam’Tcha : déguster des petits plats vapeurs en buvant du thé". Déjà les papilles frémissent et anticipent le plaisir. Les thés sont préparés dans de jolies théières en verre et transvasées dans de petites YixingDès l’entrée un thé de l’accueil nous est servi, c’est un Phoenix, très fleuri. Le ton est donné. Comme mise en bouche, des radis japonais, vinaigre de riz et fleur de cerfeuil, une vraie douceur en bouche. En entrée, des crevettes de Mozambique sur un lit de soja et recouvertes d’une émulsion d’ail des ours, un bonheur pour les yeux, et que dire de cet équilibre des saveurs et de l’harmonie des textures. J'étais tellement émerveillée par cette harmonie de couleurs que j'en ai oublié d'immortaliser ce tableau. Par contre, j'écoute avec attention ce que disent ces 2 spécialistes à propos des accords.Un thé vert, le thé du Bouddha pour compléter l’harmonie, nous sommes réellement séduites par tant de savoir-faire. Le plat est composé de cochon de lait fermier sur un lit d’aubergines au poivre du Sichuan préparées au wok. Servi avec un Pu Er cuit de 5 ans. Et ici, j’ai été un peu désarçonnée, j’ai bu le petit bol après avoir mangé un morceau de viande ; si j’ai trouvé les 2 excellents, j’ai cependant regretté que le Pu Er écrase un peu cette viande si tendre. Lydia elle trouvait l’accord parfait, ce qui est tout à fait vrai dès que l’on goûte les aubergines au poivre, c’est un vrai régal. Et pour terminer, des gariguettes au sirop de gingembre, pétales de violette et biscuit à l’olive le tout servi avec un thé au jasmin. J’ai aimé les commentaires de Lydia tout au long de ce repas, nos échanges au sujet des accords thé et mets. Je suis particulièrement séduite par sa modestie, elle est de grand talent mais sans ostentation. Et Fanou, j'aurai de bonnes nouvelles à t'annoncer, ce sera pour samedi.... Ici aussi le temps a passé trop vite mais c’est certain, nous reviendrons. Grâce à elle j’ai découvert un nouvel écrin. Et aussi une vraie fée des saveurs exerçant son art dans sa minuscule cuisine ouverte, ce qui permet dobserver l’excellence dans la simplicité. Je n’en dis pas plus aujourd’hui. Ou plutôt si, allez-y vite mais il faut réserver, ce n’est ouvert que depuis un mois et pour le soir, il faut s’y prendre une semaine à l’avance… Et l’accueil, le service, sont à la mesure de la qualité des mets et des thés. Deux lieux, deux atmosphères, deux qualités de rencontres, je ne veux plus rien d’autre, j’ai besoin de digérer ces émotions gustatives, esthétiques et de relation. Il fait merveilleux dehors et je décide d’aller à pied voir cette exposition dont le titre m’intrigue, c’est à l’espace Vuitton, mais j’en parlerai demain, et là aussi il y aura des surprises.

9 commentaires:

Vanessa a dit…

Fabuleux! Une adresse à noter encore... radis, ail des ours, mets de thés. Et puis ce salon de thé Essence de thé qui prend déjà ces marques! De rencontres, de partage... vraiment à conseiller! Merci infiniment de tous tes partages Francine!

Francine a dit…

Merci Vanessa, le plaisir a été partagé, on remet ça quand?

David a dit…

c est pas tombé dans l oreille d un sourd...

Corinne alias Bergamote a dit…

Je suis amatrice de thé mais pas vraiment connaisseuse. Je vais prochainement ouvrir un salon de thé en Isère et je dois choisir un fournisseur. On m'a dit que "comptoir français du thé" était pas mal. Qu'en pensez-vous? J'ai également contacté "Georges Cannon", "Nina's" et "Palais des thés"? Personnellement, que me conseillez-vous?
J'attends votre réponse avec impatience.
Corinne alias Bergamote

Francine a dit…

En tant que consommatrice, je choisis mes thés dans plusieurs endroits. Si je devais ouvrir un salon, je ferais pareil, si possible... Mais des 4 contacts cités, je choisirais sans hésitation les Etablissements CANNON.
Bonne chance pour l'ouverture de ton salon! Où se situera-t-il? On ne sait jamais, si je passe par là... ou je peux communiquer l'adresse

Anonyme a dit…

Le succès doublement confirmé pour Yamt'cha: longue liste de réservations et une première étoile à l'horizon.
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iqvkSA_89PqgHHUAyk-PLKIQMEWw

Kris

Francine a dit…

Merci Kris, mais j'ai cette fois déjà lu l'article avant-hier, grâce à toi d'ailleurs, tu m'avais expliqué comment s'inscrire à Alerte Google, encore merci! Je compte y retourner lors de mon prochain passage à Paris...

Anonyme a dit…

Alors tu as déjà réservé?...
K

Francine a dit…

Eh non, et ce sera bien cela le problème! A part pour des évènements précis, d'habitude je pars à Paris sur un coup de tête (et de coeur!)...