dimanche 15 mars 2009

Encore un WE fabuleux

Il est 18h30 ce samedi, je suis à nouveau seule dans la maison de thé de ce lieu magique, me remémorant une fois encore ces moments tout aussi magiques passés ici depuis hier. Nous étions 5 à être arrivés la veille, ce qui nous a permis de partager un premier repas et beaucoup d’autres choses avec Nadia et sa sœur Marie. Après avoir dégusté un potage aux choux-fleurs et un riz cantonais, nous avons eu droit à un dessert typiquement chinois, le Bai Mo Er. Cette recette, Nadia la tient de sa belle-mère, c’est un dessert que l’on mange en famille et qu’on ne trouve pas dans les restaurants, on comprend aisément pourquoi quand on connait la recette qui demande savoir-faire et grande patience ! Déjà, il est constitué d’ingrédients particuliers : les champignons blancs (qui sauf la couleur ressemblent aux champignons noirs en forme d’oreille), de graines de lotus, de "gojis" (une baie rouge orangée), de longanes et de dattes de Pékin pour donner le goût sucré. La préparation demande des heures, il faut d’abord faire tremper les champignons jusqu’à ce qu’ils se soient complètement déployés. Il faut ensuite retirer le germe des graines de lotus qui donnerait une trop grande amertume puis il faut faire cuire le tout à très petit feu. Mais cela donne un résultat fabuleux ! Nadia nous a dit, non sans humour, que cela pouvait se conserver 2 à 3 jours, elle n’a pas de souci à se faire à ce propos, il n’en restait plus ! Le lendemain à 10 heures, nous nous retrouvons dans le temple pour recevoir l’enseignement du jour : Deux notions essentielles : l’Ici et Maintenant, et la méditation qui, cette fois, a précédé l’enseignement. Une fois encore je suis impressionnée et séduite par cette Sagesse orientale, énoncée avec tant de calme et de conviction par Nadia. Se rend-elle compte de tout ce qu’elle nous apporte avec tant de modestie ? Elle peut véritablement porter le titre de Maître de Thé ! Après tant de concentration et de nourriture spirituelle, nous passons à celles plus terrestres. L’ambiance est enjouée, les convives heureux de se retrouver. A ma table se trouvent Carine, Jean-Pierre, Nadia, Sarah et Josiane que l’on devine mais qu’on ne voit pas encore, un nouveau clic et la voilà. Elle nous parle alors de plantes, une passion qu'elle partage avec Jean-Pierre, son mari, un peu le Shen Nung du 21e siècle... A l’autre table : Franck, Sylvette, Marie, Claudine et Sylvie. L’après-midi est consacrée à l’apprentissage des différentes cérémonies. Nous laissons pour cette fois la Cérémonie des Lettrés (ce que je regrette un peu) pour revenir au Gong Fu Cha classique. Nadia nous invite à nous en remémorer les gestes (ce qui n’a pas toujours été facile), et pas que pour moi. J’ai été tellement séduite par cette Cérémonie des Lettrés que depuis janvier, je n’ai plus pratiqué que celle-là. Puis Nadia nous initie à une autre forme de Gong Fu Cha, plus simple, le plus ancien, le plus courant aussi. Tout d’abord, la disposition du matériel. Celui-ci se compose des ustensiles, d’une boite à thé, de 2 théières, d’un cha he, d’une serviette et autant de petits bols à boire qu’il y a d’invités (pas plus que 4, pas de cérémonie ostentatoire). La première étape est le rangement extérieur : la boite à thé, le cha he, les ustensiles, les petits plateaux de service et la serviette pliée face à soi. On décale alors les 2 théières, celle du milieu à +/- 2 cm du bord, l’autre à mi-hauteur du plateau et on retourne les bols. Ensuite, on ébouillante les théières et les bols à l’eau claire.On prend alors la boite à 2 mains et on remplit le cha he. On ferme la boite toujours des 2 mains et en 3 fois puis on la remet à sa place. On présente le thé choisi aux invités et on en dit éventuellement quelques mots. On glisse les feuilles dans la théière avec le poussoir puis on l’essuie et on le range ainsi que le cha he. On verse alors l’eau chaude sur les feuilles. On transvase immédiatement dans la 2e théière. On réchauffe la théière du milieu avec cette première infusion puis on reverse de l’eau sur les feuilles. On transvase à nouveau. A l’aide de la pince on vide les bols à boire (c’est beaucoup moins simple qu’il n’y parait ! Il faut avoir une certaine poigne pour ne pas laisser tomber ceux-ci, cela m’est arrivé 2 fois, sans dégât heureusement) ; on essuie la pince et on la range. On verse ensuite l’infusion dans les bols, de gauche à droite et le surplus est vidé dans le bateau à thé. On dépose le bol sur le petit plateau de service et on le pose devant chaque invité. Quand ils ont bu la première tasse, on prend la serviette dans la main gauche, et on ressert chaque invité (pas plus de 3 fois cependant). On ouvre le tiroir de la mer à thé et à l’aide de la pique, on extrait les feuilles de la théière, on essuie la pique et on la range. Pour vider l’entièreté de la théière, on y verse de l’eau. On tient la théière de la main droite et on bouche le couvercle avec le pouce gauche. On retourne la théière. Il suffit de la soulever, les feuilles restantes se trouvent alors dans le couvercle qu’il suffit simplement de rincer. De même, on rince à l’eau claire la 2e théière et les tasses puis on range le matériel. Je réalise tout à coup qu’il me sera impossible d’exécuter l’opération de vidage des feuilles dans mon salon bleu-thé, j’ai bien 2 mers à thé mais l’une ne s’ouvre pas et l’autre est pourvue d’une claie, pas d’un tiroir. Pendant l’observation, prise par la magie des gestes harmonieux de Nadia, je n’y avais pas songé. Je n’ai alors qu’une idée en tête, me procurer un bateau à tiroir ! Et comme rien n’est impossible à l’Institut du thé, je vous le présente, je le trouve magnifique et sur l’éventail sont gravés de beaux caractères chinois qui signifient Purifier le Cœur. Bientôt ce tiroir accueillera les feuilles utilisées pour ce "simple" Gong Fu Cha. J’ai hâte de partager ces moments si forts, j’espère donc que demain, je pourrai envoyer ceci dans le monde à partir de quelque part entre Lyon et Bruxelles par la magie de la technique. Tu parles d’une magie : à l’allée, pas de Wifi et au retour… ni Wifi ni même de prise de courant pour recharger le PC… J'ai hâte d'être demain maintenant, pour inaugurer ma nouvelle mer à thé et pratiquer cet autre Gong Fu Cha.

3 commentaires:

Et ta soeur a dit…

Eh! ben dis donc, ça c'est une leçon en images qui donne vraiment envie d'être pratiquée dans les règles. Et cette mer à thé,quelle merveille ! J'ai hâte que tu me fasses une petite démonstration et surtout une dégustation. Bravo pour cette minutie dans les gestes et dans les photos.

Francine a dit…

C'est quand tu le souhaites! La minutie dans les gestes, c'est Nadia, je n'ai fait que les saisir pour l'éternithé...

Loula a dit…

ça donne envie d'en apprendre plus sur toutes ces cérémonies... En attendant, je vais aller me préparer un thé!