lundi 9 mars 2009

Initiation à la cérémonie des Lettrés, 2e partie

Le 18 février dernier, j’ai présenté l’installation des accessoires à l’extérieur et à l’intérieur du plateau, nous allons passer maintenant à la préparation des feuilles ; c’est grâce à mon amie Fanou, que je remercie ici, que chaque étape sera illustrée. On ouvre la boite et avec la pelle on met 3 doses de feuilles dans le cha he (si on n’en a pas, on place les feuilles directement dans les zhongs). On range la boite à sa place, ainsi que la pelle. On présente les feuilles de thé aux invités. J’ai choisi un Dao Ren Mao Feng dont j’ai parlé ici. On verse un filet d’eau dans le creux des couvercles en tournant 2 fois dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. A l’aide de la pique que l’on introduit sur le devant, on fait pivoter le couvercle pour le retourner avec la main gauche placée à l’arrière de la tasse puis on range la pique. On prend le zhong à 2 mains pour le réchauffer : le pied est maintenu entre deux doigts de la main gauche placés sur le dessous); la main droite maintient les trois parties du zhong : le pouce sur le corps de la tasse, l’index sur le couvercle, le majeur sur l’arrière de la tasse. En partant du centre et face à soi, on incline alors la tasse pour faire venir l’eau le plus près possible du bord : on fait tourner le zhong trois fois un cercle complet, on le repose ensuite sur le plateau. Puis on retire chaque couvercle entre le pouce et l’index, et on les pose devant soi sur le pied du zhong. Ici on vide le zhong d’un geste ferme et rapide au-dessus du bateau, puis on retourne la tasse avant de la poser sur le plateau et on répète cette opération pour chacun des 3 zhongs. A l’aide du poussoir, on répartit les feuilles de thé dans chaque zhong; puis on range aussitôt le poussoir et le cha he. Ensuite, on va terminer la préparation du thé, un zhong après l’autre. On verse environ 1/3 d’eau sur les feuilles en 2 tours. Pendant cette opération, la main gauche est posée à plat sur la serviette (ou dans le dos si l'on est debout).On les humidifie en tournant le zhong 3 ou 5 fois, on voit déjà bien les feuilles qui commencent à se déployer. Et le parfum commence à se dégager. Puis on remplit d’eau la tasse selon la méthode qui convient soit "les 3 prosternations du Phoenix", remplir le reste du zhong en 3 fois en imitant un salut avec la bouilloire, difficile à représenter en images statiques...soit "l’eau qui coule de la haute montagne" c’est-à-dire qu’on trace un cercle puis on monte. Je n’ai pas noté à quel thé correspond chacune des 2 façons, je le saurai vendredi prochain. On ferme le couvercle du zhong (mais pas complètement pour ne pas cuire les feuilles). Une fois le temps d’infusion terminé, on sert chaque invité. Pour cela, on pose le zhong sur la paume de la main gauche et on le fait tourner de 180° avant de l’offrir à deux mains à son invité. On range les accessoires restants sur le plateau : cha he, boite, ustensiles, serviette… C’est ainsi que se termine cette superbe cérémonie des lettrés. Nous buvons alors cette liqueur en échangeant nos impressions : j’ai beaucoup aimé la remarque de Fanou, me disant que ces " simples" gestes provoquent une superbe détente, c’est vraiment cela que je ressens moi aussi. Je terminerai en parlant de l’origine de cette cérémonie, voilà ce que Nadia Bécaud m’a écrit suite à ma question à ce sujet : "On peut considérer que la cérémonie des lettrés date de la dynastie Ming où l'on a commencé à faire infuser les feuilles de thé. Mais l'art de vie des lettrés s'est façonné au cours de la dynastie Song, pour lesquels la pratique de l'art du thé représentait le summum de la bonne éducation". Après mon WE, j’aurai encore d’autres précisions à vous faire partager, j’ai hâte d’y être.

8 commentaires:

fortunato a dit…

très belle chorégraphie de gestes gracieux

je comprends bien ce phénomène de détente en faisant le thé de façon consciente avec 1 geste sûr

par contre je ne comprends toujours pas pourquoi on utilise ce terme de - cérémonie -

on s'croirait à 1 mariage

enfin c'est personnel comme appréciation mais je trouve que ce mot inhibe la préparation du thé & souvent ça connote 1 côté c.. serré pas cool si tu me permets cette expression francine

pour parler de ce que je connais le + on parle de la cérémonie du thé japonaise mais le cha no yu veut simplement dire - de l'eau chaude pour le thé - & des termes comme temae ne parle pas d'autre chose que de la façon de servir le thé avec 1 plateau

même le sado ne veut pas dire cérémonie du thé mais voie du thé simplement

bon c'est vrai qu'on dit que rikyu qui a codifié le cha no yu de la façon dont on le connaît encore était impressionné par les offices religieux que les pèlerins occidentaux présents sur l'île nippone pratiquaient

hahaha je m'emballe

donc le terme original est bien cérémonie des lettrés - ? -

Francine a dit…

Bonsoir Fortunato,

Merci pour ton commentaire et ton mail, je réponds aux 2 ici: non tu ne me choques pas et donc non je n'effacerai pas ce commentaire, il t'est personnel, pas virulent. Cérémonie est le "terme officiel", mais on pourrait peut-être parler de rituel ou de cérémonial, mais quel que soit le terme, j'aime cela, pour moi ce n'est ni pompeux ni "cérémonieux", c'est une façon d'honorer le thé et les amis qui me font l'amitié de l'accepter. Et je ne parle pas de ce que cela m'apporte à moi personnellement.
Concernant ton mot sur le Sencha, je ne le vis pas du tout comme une façon de me pousser à l'achat (je n'ai pas besoin d'aide pour cela...), au contraire je suis admirative de ce que tu écris...Libre à moi de te suivre ou pas, selon mon niveau.

fortunato a dit…

je préférais te laisser quelques précisions rapport aux commentaires que je laisse

j'ai 1 tendance facile à vivre en crescendo mes propos avec beaucoup d'emphase quelques fois

mais je me doutais bien de ta réponse car je pensais de toutes manières ce que tu dis

en tout cas cérémonie ou pas j'ai beaucoup aimé cette série de petits gestes délicats

j'te dis pas combien d'fois j'me suis dis qu'il valait mieux que j'apprenne + à isoler & concentrer mes gestes pendant que je préparais mon thé car j'étais capable d'être au téléphone & de lire 1 bouquin tout en préparant mes infusions - hahaha -

en fait j'ai pris des cours à kyoto de chanoyu dans le style urasenke - j'aimais bien à l'époque - mais après j'ai arrêté car je voulais me concentrer davantage sur le thé lui-même - 1 jour je pense que je posterai sur mon blog quelques photos où l'on me voit entrain de préparer le thé avec 1 concentration telle que j'avais l'impression que j'allais exploser - ! -

Anonyme a dit…

I recently came accross your blog and have been reading along. I thought I would leave my first comment. I dont know what to

say except that I have enjoyed reading. Nice blog. I will keep visiting this blog very often.so you also can read my

blog.my blog is about air shox,Nike AIR Force and UGG.welcome to visit.

Vanessa a dit…

Merci infiniment pour cette description... je ne sais pas si c'est une cérémonie mais j'aime à croire qu'il faut se préparer... comme durant toute une vie de lettré d'ailleurs... à peindre, à laisser aller ses mots comme des poèmes, à écrire, à déguster le thé.... bon, bon j'en suis au tout début de ma vie de mini-lettrée alors. Merci de toutes tes explications et de l'érudition de Fortunato sous tes billets....

Francine a dit…

@ Vanessa: Merci pour ce superbe commentaire, j'espère pouvoir un jour te la présenter en vrai. Merci aussi pour l'embellissement de ce blog!

alain a dit…

Un Grand merci pour ce Grand billet,ces Grandes photos et ce Grand moment que je viens de passer sur ton blog....
Gracieux,délicat,précis...

Francine a dit…

@ Alain: merci pour ce gentil message qui me touche beaucoup. Je te souhaite de vivre également des moments forts dans ce monde du thé.