dimanche 8 mars 2009

Last but not least, mon troisième cadeau

Ce matin, nous nous apprêtions à prendre la route quand le téléphone a sonné, c’était mon amie Bernadette, la pauvre est clouée au lit par une crise de sciatique. J’ai donc pu tester mon dernier cadeau que je boirai à sa santé et à celle de mon généreux donateur. C’est un Pu Er dont je ne sais rien, Denis m’avait envoyé un mail à son sujet mais je l’ai mis à la poubelle, distraite comme je suis… En observant les feuilles sèches, je pense que c’est un sheng, je décide donc de le faire infuser dans Grande Anse (voir ici et ), D’abord un bain bouillonnant, puis les 4g sont rincés pendant 30 secondes. Le parfum était tel que j’en ai prélevé un chouia pour le goûter ! Evidemment pas beaucoup de corps mais par contre déjà la promesse d’émotions gustatives intenses. Oui je sais certains vont me dire que je suis folle (je confirme), que c’est le thé le plus sale qui existe, même que c’est sans doute du trafiqué, etc., etc. Je sais tout cela mais j’ai une théorie très personnelle au sujet de ma santé qui fait frémir mon médecin de mari (et tous ceux qui sont comme lui) : quand cela fait du bien à mon moral, cela ne peut pas me faire de mal ailleurs ! La première infusion est ambrée, avec une odeur prononcée de feuilles mortes mouillées par une pluie abondante comme celle qui tombe pour le moment. Au goût par contre, c’est l’amande amère qui s’impose à moi, très agréable bien que surprenant, c’est la toute première fois qu’un Pu Er m’évoque cela. Les infusions se poursuivent, je m’occupe moins des saveurs, elles me comblent, mais surtout j’admire Grande Anse et la verseuse. Il faut dire qu’hier soir j’ai fait découvrir à mon mari, le bonus du superbe DVD dont j'ai déjà parlé, j’en reparlerai. Je passe à 2 minutes à partir de la 5e infusion et là, ce que je bois me fait penser à un potage de légumes verts, mais lesquels ? La 9e infusion est curieuse, plus légère, elle devient aussi plus fruitée, pas un fruit pur mais un mélange auquel une fois encore je ne parviens pas à donner de nom, et pourtant ce goût ne m’est pas inconnu. J’arrête à la 13e infusion, non pas que le breuvage devienne plat, mais je ne peux plus rien avaler. Je continuerai plus tard. J’admire ces feuilles qui m’ont donné tant de plaisirs avant de les remettre à l’abri pour plus tard. Encore un mot à propos de ce DVD (que j’ai déjà regardé 3 fois…) : il y en a 2, le premier qui explique l’histoire des théières de Yixing (pour faire très² court, lui dure 52’)et le second, de 2 heures montre par le menu la fabrication de différentes théières et certaines techniques de décoration. Aucun commentaire, seulement le bruit des outils de ces artistes, du pur bonheur ! Je vais aller un jour à Yixing, c’est programmé … si mon mari ne m’enferme pas avant ! Son commentaire : "Si tu vas là-bas, tu ne reviens pas…". Et c’est vrai que je me verrais bien me proposer comme petite main pour apprendre le métier. Mais cessons de délirer, Entre les 2 DVD, un portfolio constitué de photos, un petit clin d’œil, j’ai choisi de vous montrer l’intérieur de ce merveilleux pavillon chinois qui se trouve à Bruxelles, c’est là qu’a eu lieu en 2001 la fabuleuse exposition sur les théières de Yixing. Par contre, il n’y a qu’un texte que je ne résiste pas à vous livrer, il s’intitule Peignez-moi Monsieur : "Peignez-moi Monsieur, un bon feu ; et auprès de ce feu une table à thé ; et comme il est clair que nous n’aimons pas beaucoup les tiers, ne mettez que deux tasses sur cette table ; et si vous pouvez me représenter une chose aussi rare, peignez-moi une théière éternelle… (…)" Thomas de Quincey par M. Alfred de Musset, 1828. Et dès demain je m’occupe de la Cérémonie des Lettrés, vendredi prochain je repars à Poule via Lyon, et il s’agit de progresser d’ici-là.

7 commentaires:

edp a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
edp a dit…

Il s'agit du vrac 23 d'une maison parisienne célèbre. Il a été décrit sur les blogs de Raphaêl et Philippe lors de sa sortie en 2007 (mars chez R et avril chez P), et fait partie d'une trilogie célèbre.

Sur les premières infusions, je suis surtout sur le bouillon de légumes (petits pois ou fèves notamment) et l'amande, ensuite viennent les fruits.

Francine a dit…

Merci Denis pour ce message et aussi pour ces superbes moments. Concernant le potage, j'avais pensé d'abord à des haricots sans en être tout à fait certaine. Je vais aller voir ce que Raphael et Philippe disent de ce 23! Si tu as gardé le mail où tu m'en parles, peux-tu me le renvoyer, merci. Bonne fin de WE.

lionel a dit…

j'avais reconnu ce pu er grâce aux photos des feuilles sèches puis humides !
un joli thé

Vanessa a dit…

J'aime beaucoup cette impression de dégustation: potage et amande amère en un seul thé.
Et que dire de ta théorie sur la santé! Presque entièrement d'accord! Et cet extrait, magnifique, MAGNIFIQUE!

Jean-Claude a dit…

Bonsoir Francine.
Comme je vous l'avais dit, je viens prendre de temps à autre un peu d'air sur votre blog.
Encore une fois bravo! Que de travail, avec, en prime, de très jolies photos.
Grâce à vous, je continue à m'instruire, et c'est fort agréable.
J'aimerais un jour vous faire parvenir quelques feuilles de Vrac N° 27 de la M3T. Pour vous faire plaisir et avoir votre avis. Ce thé est un "monument"!
Pour ce faire, il ne me manque que votre adresse. Si vous souhaitez me la communiquer, voici mon mail :
jean-claude.beldicot@orange.fr
A bientôt et encore bravo et merci!

Francine a dit…

Comme c'est gentil! J'accepte avec plaisir et je vous envoie un mail, mais j'aimerais faire pareil...