samedi 6 décembre 2008

Thé et Bouddhisme à Lyon, le 1er jour de la fête des Lumières

Etre à Lyon à l’époque de la fête des Lumières est un vrai bonheur pour les yeux, d’autant qu’il faisait très doux ! Malheureusement je n’y suis restée qu’une nuit, plus aucune place dans les hôtels, du moins ceux situés entre la Place Carnot et la Pace Bellecour, alors que j’ai réservé fin septembre. Je me suis consolée en me disant que je ne venais pas pour cela et que cette fête a lieu chaque année. En arrivant, je suis allée chez Long Jing, un incontournable pour moi ici. La façade avait revêtu ses atours d’hiver, elle m’a fait penser à une grande bonbonnière anglaise ou à une petite maison du nord, très froide à l’extérieur mais tellement chaleureuse à l’intérieur qu’on n’a qu’une envie, s’y engouffrer. Accueil toujours aussi aimable de Jean-Christophe, pourtant très occupé par le déballage des colis pour Noël. J’ai rapidement fait mes achats et l’ai laissé un peu à regret, les clients se succédaient ce qui lui laissait peu de temps pour échanger sur notre passion commune, il a quand même trouvé le temps de m’offrir un thé de Noël. Il me restait du temps avant la conférence, j’ai décidé d’aller faire un tour au marché de Noël de la Place Carnot malgré la foule que je fuis d’habitude et j’ai bien fait ! Voici ce que j’ai découvert ; et cela m’a permis de faire la connaissance d’Olivier, le 3e larron impliqué dans la belle aventure de Long Jing et qui s’occupe des relations publiques. Rencontre chaleureuse mais très courte, LA conférence va bientôt commencer aussi ai-je décidé d’y revenir demain au lieu d’aller cours Vitton pour une fois. Mais qui est le 2e personnage de la photo ? Patience. La conférence maintenant. Je suis encore trop dedans pour pouvoir en parler, j’ai été vraiment impressionnée par l’enseignement de ce Lama français qui, d’une voix calme et avec des mots très simples, nous a tracé la genèse du Bouddhisme, j’ai acheté son livre, j’en parlerai peut-être plus tard. Il s’agit de "Vie et enseignement d’un moine bouddhiste occidental" du Lama Namgyal. Pour pouvoir compléter mon blog dès que je rentrerai, j’ai pris cette photo dans le train et comme vous le voyez j’ai une de mes théières. (J’en ai déjà parlé, j’emmène toujours avec moi une de mes petites Yixing comme porte-bonheur, elle change à chaque voyage…) En sortant de là, je suis allée me promener le long de la Saône pour digérer un peu tout cela, ce que j’ai entendu a vraiment résonné en moi, cela correspond tellement à mes questions actuelles. J’aurais voulu aller dans ce merveilleux parc de la Tête d’or mais il fermait ce 5 décembre à 18h. C’est un petit vent frisquet, il était quand même 23h, qui m’a fait regagner mon hôtel où je prends encore le temps de rédiger ce petit billet avant de rejoindre les bras de Morphée et faire de beaux rêves, j’ai en effet acheté un capteur de rêve dont je vous parlerai demain, j’ai de la peine à garder les yeux ouverts.

1 commentaire:

Vanessa a dit…

J'ai hâte que tu nous parle du livre!