jeudi 27 novembre 2008

Avec Vanessa chez Tamayura

Ce lundi est mon dernier jour de pèlerinage et je passe cette journée avec Vanessa grâce à qui mon blog est si bien organisé, j’ai hâte de la rencontrer et j’espère que le programme lui plaira. J’ai relu certains passages de son blog concernant le thé pour le construire. Contrairement au mien qui ne parle que du thé, le sien est très éclectique, très personnel et ce que j’aime particulièrement, c’est que presque tous les sujets traités proposent des liens qui permettent d’approfondir; Cela vous donne l’envie d’aller y voir ? C’est ici : Je Suis Comme Je Suis vous ne serez pas déçu. Notre rencontre a eu lieu chez Tamayura dont j’ai déjà parlé les 15, 16 et 17 octobre soit ici, ici, ici et . Pour ne pas me répéter, je vous y renvoie, je ne décrirai que ce qui ne s’y trouve pas encore. L’accueil de Yasuko et Olivier est chaleureux, je suis ravie de les revoir, je regarde Vanessa en coin, et je vois qu’elle aussi est conquise. Olivier est aujourd’hui encore le maître de cérémonie. Après nous avoir servi un Sencha, le thé de l’accueil au Japon, la première dégustation est celle d’un Houjicha, qui est un Sencha (ou un Bancha) grillé à haute température. Les feuilles marron sont de forme assez inégale et on peut également y voir quelques tiges. L’infusion est ambrée, en bouche elle est très veloutée et dégage des arômes de chataîgne et des notes boisées. Aucune amertume, c’est un thé qui accompagne très bien les repas.
Vient ensuite la préparation d’un Genmaïcha, un Sencha auquel est ajouté du riz torréfié, ce qui lui donne cet agréable arrière-goût de noisette. Le Genmaïcha d’ici contient du Matcha, Olivier nous explique qu’il sert à homogénéiser la couleur et le goût. Il nous dit aussi que l'ajout de riz au Sencha avait pour but de permettre aux régions, qui ne pouvaient pas s'approvisionner en thé vert en grande quantité, de pouvoir consommer du thé quotidiennement, j’ai encore appris !
Je ne parlerai pas ici du Gyokuro qui a suivi, ni du délicieux Matcha (et un bol vide en est la preuve...)
sauf pour signaler que Vanessa a été invitée à préparer le sien. Comme moi, elle a constaté que ce n’est pas évident, qu’il faut vraiment acquérir un tour de main ou plus exactement de poignet.
Pendant qu’Olivier répond aux nombreuses questions d’une Vanessa manifestement ravie, j’admire une fois encore ces magnifiques objets mais je n’ai pas craqué, j'ai déjà un set à Gyokuro, je n'avais par contre plus rien à y mettre, je me suis contentée d’un sachet de Gyokuro pour prolonger ces instants forts. Il est temps de quitter ce lieu, notre route du thé doit continuer… J'espère que ce sera aussi fort, mais pour le lieu suivant, je n'ai aucune crainte...

3 commentaires:

Lollipop a dit…

C'est une formidable dégustation que tu fais là !
Quelle chance !
Moi, je continue à me "contenter" de Cha Yuan, sur Lille, et c'est à chaque fois une merveille !
J'ai craqué pour un Bancha Hojicha, mais dernièrement c'est un Pu'Er classique qui a attiré mon attention...En médecine chinoise on lui confère un tas de vertus, les connais-tu??? J'essaie d'en savoir plus, mais ce que je trouve là dessus reste un peu "limité"... Si tu veux bien m'aider... :)

Francine a dit…

Merci pour tes commentaires, mais Cha Yuan c'est super aussi... Pour le Pu Er, pas de problème, envoie-moi ton adresse E-mail, je te ferai parvenir ce que j'ai récolté à ce sujet.

Vanessa a dit…

Un très, très bon moment... une rencontre magnifique avec toi... et avec eux!