vendredi 7 décembre 2018

Le Bonheur est dans le thé, et sans réserve cette fois!

Hier, jour de la fête de mon saint préféré, j'avais rendez-vous chez mon cardiologue… 
Inutile de préciser que je n'ai pas choisi la date et malgré le petit couac de dimanche je n'étais pas inquiète. Joie de vivre était la surprise du jour du calendrier de l'Avent, j'ai juste eu le temps d'en infuser un sachet, un vrai cocktail de fruits, et bon pour le coeur ! Cette nuit, j'ai peu dormi, le vent a soufflé en rafales, j'adore cela et bien emmitouflée dans mes grandes ailes papillon, j'ai passé un long moment sur ma terrasse, admirant malgré la pénombre la danse effrénée des sapins et des ifs en pensant à tout ce que j'ai envie de faire dans les prochains jours, seule la pluie m'a fait rentrer. Ce matin, levée aux aurores, eh oui comme si c'était l'été, je me sens en pleine forme et décidée à fêter comme il se doit LA bonne nouvelle d'hier, je réponds très bien aux médicaments et même si cette maladie ne disparaîtra pas, l'épée de Damoclès que constituait le spectre de l'opérationn'est plus suspendue au-dessus de ma tête ! Et SURTOUT, plus de veto concernant ma drogue ! Mon programme du jour est donc tout trouvé, célébrer ce grand jour ! 
Pour commencer, mes rituels : choisir un thé, ce sera un Darjeeling first flush infusé dans ma théière flocons sur fond bleu. Un bâton d'encens et la flamme d'une bougie complètent ce décor. Pour célébrer ce renouveau, un seul livre s'impose : Un hosanna sans fin dont j'ai très brièvement parlé ici : http://la-theiere-nomade.blogspot.com/2018/11/un-week-end-lumineux.html. Depuis cette première lecture, il est sur ma table de chevet... un vrai livre de méditation ! Bien différent des autres au niveau de la forme : très petits chapitres : les deux plus courts page 87 : 

"A la question : 
-Mais qu'y aura-t-il après la pensée et les hommes ? La réponse est simple :
- Autre chose". Et plus succinte et énigmatique encore, page 91 : 
"La réponse est 
– Non". 
Beaucoup de questions, très peu de réponses laissant au lecteur le soin d'en donner une, s'il y en a ! Et ses réponses sont plus des réflexions qu'il livre à la nôtre. Jubilation, c'est ce que je ressens chaque fois que je reprends ce petit traité de bonheur... C'est à sa fille qu'on doit ce livre posthume, sans doute inachevé sinon je crois qu'il aurait pas peaufiner le chapitre 60, mais tout le reste, c'est l'extase ! Un petit-déjeuner avec mon mari, un peu de cuisine et retour dans mon cocon à l'heure de l'apéritif. 
Dans le chawan, un Matcha tamisé, cette Poudre de Jade est tellement fine qu'un fin nuage s'échappe de la passoire. 
Savourer avec délectation ce liquide vert fluo avec délectation et gourmandise, sans crainte aucune (Kris et Mich, j'ai pensé à vous!). Un bémol cependant ou plutôt un silence prolongé : le CD n'a produit aucun son, c'est vrai que je l'écoute très souvent et la dernière fois, il s'est bloqué après 2 morceaux mais après nettoyage, cela s'était arrangé. Je l'ai à nouveau nettoyé mais cette fois, sans résultat ; c'est une excellente musique de méditation, il faut donc absolument que j'en retrouve un... Retour en cuisine pour tester 2 recettes trouvées dans Matcha-iro, la cuisine embaume, essai transformé, je les referai très bientôt. Deux heures en cuisine , il y avait bien longtemps que ce n'était plus arrivé ! + une heure pour manger et recevoir les commentaires de mon mari, que du bonheur. Cet après-midi, j'avais envie d'infuser en gong fu, le fabuleux Baozhong de concours, cadeau de ma chère belle-fille mais les séquelles de ma folle nuit me rappellent à la raison, mes paupières deviennent lourdes, j'ai peur de faire de la casse en manipulant ces beaux objets. Dehors, Eole se déchaîne à nouveau, s'en est terminé des quelques feuilles encore accrochées aux arbres, la pluie n'est pas en reste... Aujourd'hui, elle ne me gêne pas, elle m'empêche seulement d'aller vénérer mes arbres. Qu'à cela ne tienne, j'ai ce qu'il faut dans mon cocon ! Rituels pour contrer Morphée : 
les premières cantates de Noël pour mes oreilles, 
une boule de Noël pour participer très modestement à l'action organisée par la RTB pour offrir un peu de joie aux enfants et leur famille en état de pauvreté, elle va bien dans le décor très rouge. 
Puis mes essentiels : un Laponic blanc et sa bougie assortie pour éblouir mes yeux et faire frémir mes narines. 
La saveur de ce thé si original me réchauffe le corps, et que dire de mon âme apaisée... Cette merveilleuse journée pleine d'émotions s'achève dans l'allégresse, ALLELUIA, j'en redemande !

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Libérée sans caution, je vois que tu as quand même pris des précautions: un seul matcha pour fêter la bonne nouvelle. Je me réjouis pour toi. K

Anonyme a dit…

Coucou, bien heureuse de lire les bonnes nouvelles :-)
Bonne continuation et essaye de te rappeler le « mot » ;-)
Bizouille bizouille

Francine a dit…

@ux deux "anonymes: Merci pour vos commentaires! Je boirai mon apéritif en pensées avec! vous deux
Je ne vois vraiment pas à quoi tu fais allusion, ô Grenouille….

Belle journée à vous deux, au coin du feu, une tasse à la main et la théière pas très loin!